Les objets créés par Nadine

Attelage : Mécanisme de sangles et de courroies que Nadine a inventé pour qu’Allie puisse l’aider dans le transport de matériaux. L’attelage s’appuie sur le dos de la pouliche et s’attache sous l’abdomen; une courroie passe sur son poitrail permet de le garder en place. Nadine y accroche des corbeilles ainsi que les pôles du gros travois. 

 Bain de roche.  Sur la grève, sous la falaise, à l’ouest de la grève. Le hasard de l’écoulement des eaux de ruissellement a fabriqué un bassin en roche que Nadine utilise, quand la nature le permet, pour faire des bains chauds. Sauf en hiver et lorsque le ruisseau aux cailloux y coule trop fort après les tempêtes, Nadine affectionne particulièrement ces bains qu’elle prend sur une base quotidienne en adoucissant cette eau avec des herbes qu’elle trouve sur son chemin.

Bâton de pèlerin :  Au Pays de la Terre perdue, Nadine n’a pas ses bâtons de marche télescopiques si utile pour garder son équilibre sur des terrains inégaux alors qu’elle transporte tout son bagage sur le dos. Très vite dans son aventure, elle choisi une branche d’arbre d’environ deux mètres qu’elle ébranchera et écorcera. À l’allure d’un bâton de pèlerin digne des grandes expéditions de nomades, Nadine s’en servira presque tous les jours dans sa route vers le sud et la civilisation.

Bécosse. À côté de la grotte, à droite. Il s’agit d’une cabane que Nadine se construit afin d’abriter un coin toilette. La bécosse est construite de quatre pans de mur en rondins et d’un demi toit. Un panneau de bois et lanières ferme l’entrée. 

Corbeille de transport:  Nadine a tressé deux gros paniers qu’elle attache à l’attelage qu’elle a fabriqué pour la pouliche. Elles lui permettent de transporter du matériel dont elle a besoin dans ses expéditions pour chasser, construire, élargir son domaine. 

Cordage: Des tiges de vignes tressées. Nadine les utilisent comme des sangles.

Corde tout usage.  Des fibres de tendons de différentes grosseurs que Nadine tressent en différentes longueurs. Elle utilise surtout ces cordes pour retenir des peaux sur des contenants pour les fermer hermétiquement ainsi que dans sa couture.

Couteau en schiste:  Pour protéger ses outils de métal, Nadine s’est fabriqué cet outil en utilisant une pierre de schiste déjà suffisamment affilée et en forme allongé. Elle a choisi une roche qui a déjà la forme voulue et elle a entouré un bout avec une lanière de cuir, ce qui lui fait un manche.

Cuir. Nadine a appris à tanner les peaux des animaux qu’elle chasse. Elle nettoie certaines des peaux pour enlever les poils ce qui donne une peau plus souple que Nadine appelle du cuir. Ce cuir peut être imperméabilisé, comme pour une toile ou des sacs d’entreposage.  

Cuve-réfrigérateur.  Au fond de la grotte, Nadine a trouvé un bassin creusé dans la pierre par l’écoulement des eaux par le puits de lumière. L’eau y est toujours froide et elle utilise ce bassin comme réfrigérateur. 

Dard.  Une tige de bois d’un mètre, fabriquée avec une branche d’arbre droite, mince et rigide. Nadine écorce la branche, la nettoie des noeuds et polit le bois pour rendre le dard le plus lisse possible. Au tome 1, elle affile un bout en pointe qu’elle fait durcir avec le feu.  Au tome 2, elle ajoutera des pointes de flèches en os pour augmenter l’efficacité. 

Fibres de tendons. De ses proies, Nadine collecte les tendons, ces tissus très fibreux qui attache les muscles aux os; elle choisit particulièrement ceux des jambes et du dos pour leur longueur et leur résistance. Une fois séché, elle les frappe délicatement avec une pierre ronde et polie pour en défaire les fibres. Elle utilise ces fibres dans la couture de ses vêtements, pour faire des cordes tout usage. 

Fourrure.   Nadine a appris à tanner les peaux des animaux qu’elle chasse. Elle en garde certaine sous forme de fourrure, c’est à dire que la peau tannée a encore tous ses poils. Elle s’en sert pour faire des couverture, des vêtements d’hiver, ses bottes. 

Foyer de pierres :  Préoccupée par la protection de l’environnement, Nadine prend des précautions afin de prévenir des feux de forêt ou de brousse. Pour faire ses feux, elle installe donc des pierres en rond ce qui lui permet de contenir les flammes et, d’installer des pierres plates pour cuire ses aliments. 

Fronde:  Une arme que Nadine s’est fabriquée pour se défendre et chasser. Une sorte de petit panier en cuir, attaché à des lanières de peaux. Elle place un caillou dans le panier et la fait tourner au-dessus de sa tête, ou de côté. Quand la vélocité attendue est atteinte, Nadine relâche l’une des lanières de façon à ce que le caillou se dirige dans la direction désirée. 

Hache de schiste:  Pour protéger ses outils de métal, Nadine s’est fabriqué cet outil en utilisant une pierre de schiste déjà suffisamment affilée. Elle a choisi une roche qui a déjà la forme voulue et elle l’a attaché à un fémur de lièvre.

Hutte :  Pour avoir accès à tout son territoire, Nadine construit des huttes en pierres et en peaux. Elles sont assez grandes pour y coucher, y faire la cuisine et avoir des réserves. 

Grattoir en schiste:  Nadine prend des pierres de schiste, dont au moins un côté est affilée, qu’elle utilise comme grattoir, soit pour nettoyer ses peaux, soit pour creuser toutes sortes de bassins. 

Journal de bois:  Afin de marquer les jours qu’elle passe dans le Pays de la Terre Perdue, Nadine s’est fabriqué un ‘journal’ avec des bouts de bois sur lesquels elle inscrit chaque journée passées dans ce pays.

Lampe à graisse:  Nadine a rempli des bols en bois de graisse auquel elle a ajouté du lichens filamenteux tourné qui servent de mèches. Ces lampes lui permettent de rester dehors la nuit et de vaquer à ses tâches le soir dans la grotte plus facilement. 

Lance:  Une tige de bois de deux mètres, fabriquée avec une branche bien droite et rigide. Nadine écorce la branche, la nettoie des noeuds et polit le bois pour rendre le dard le plus lisse possible. Nadine les fabrique particulièrement pour sa protection. Puis, elle ajoute des pointes de flèches en os pour augmenter l’efficacité lorsqu’elle chasse le gros gibier.

Lanières de peaux:  Nadine n’a pas de clou, de colle ou d’attache en plastique. Alors, quand elle veut faire des constructions, elle doit attacher les pièces de bois avec des lanières de peaux. Dans les retailles de peaux, elle en fabriquait de trois types: des lanières en fourrure (souvent quand elle n’a pas de temps de débarrasser la peau de ses poils), des lanières en cuir et des lanières mouillées (ces peaux ne sont pas tannées et lorsque les lanières sèchent, elle rapetissent et durcissent, rendant la structure très solide - idéal pour les bancs ou les raquettes.

Ligne à pêche :  Nadine a utilisé un long câble qu’elle a fabriqué avec des lanières de cuir. Elle y attache d’autres lanières plus fines, ou des fibres de tendons, auxquelles elle attache des hameçons. Ainsi, ces instruments pêche à sa place pendant qu’elle utilise son temps à d’autres tâches. 

Marteau néolithique :  Pour faire ses constructions, Nadine a fabriqué un marteau, une sorte de maillet, d’une pierre très dure attaché à un bout de branche avec une lanière de cuir. 

Peigne néolithique:  Nadine a fabriqué un peigne avec des arêtes de brochets qu’elle a coincées entre deux bouts de bois polis et liés solidement ensemble avec de minces lanières de cuir.  

Pelle en os de chevreuil:  Nadine a fabriqué une pelle en attachant un omoplate de chevreuil  à un rondin avec une lanière de cuir. Elle a affilé la partie pelle avec une roche rugueuse. Elle s’en sert pour ramasser du sable, des petites roches, de la neige. 

Petites torches : Nadine prend un temps fou chaque fois qu’elle a besoin de faire un feu. Une randonnée dans la forêt aux épinettes, sous la falaise, lui a fait découvrir du lichens filamenteux qui pousse sur les troncs d’arbres. Roulé sur une petite branche et trempé dans la graisse ou la résine d’épinette, rend ces «petites torches» inflammables; Nadine les allume en les mettant dans la flamme d’un feu;  comme elles peuvent rester allumées quelques minutes, elles rendent le déplacement de feu, l’allumage de lampe à graisse très facile.

Pierres plates :  Nadine utilise des pierres plates qu’elle installe en ballant, en bordure interne de son foyer de pierres et au dessus du feu, pour cuire ses aliments comme elle le ferait sur une pierre chauffante électrique. 

Pot de chambre :  Une fois à sa grotte, Nadine veut éviter de sortir la nuit car elle demeure craintive des bêtes qui chassent la nuit et qu’elle ne voit pas. Alors, elle choisi de se confectionner un «pot de chambre» Il s’agit d’une chaise qu’elle confectionne avec des bouts de bois écorcés et de lanières. Puis, elle a utilisé une vessie de chevreuil comme bassin. 

Puise :  Une longue branche de saule dont elle a tourné le bout en boucle; elle a ajouté au cercle un panier fabriqué en fibre de tendon.  Elle l’utilise pour ramasser les tubercules de sagittaires qui flottent à la surface de l’eau. 

Sangle :  Nadine tresse des lanières de cuir pour obtenir de longs câbles très solides. Elle s’en sert pour attacher ses bagages, ses matériaux et les quartiers de viandes sur le travois. 

Travois:   Construction triangulaire fait de deux longues perches et un bout de bois plus court. Nadine y ajoute un panier en peau ou un treillis de lanières de peaux. Son travois est appuyé au sol par le bout réunissant les deux perches, auquel elle ajoute une roue ou un ski.  Celui d’Allie est inversé; les deux perches se croisent sur le dos de la pouliche et la pièce transversale tient les deux autres bouts sur le sol et séparés d’environ un mètre.


                                                                                                                                              Dernière modification : 7 décembre 2014

© Suzie Pelletier 2012