Plantes utilisées par Nadine

Ail des bois 

L’ail des bois est une plante fragile qui prend 4 ou 5 ans à produire son premier fruit. Il faut donc la cueillir avec parcimonie et la protéger le plus possible. Toute la plante est utilisable et, comme son nom l’indique, sent et goûte l’ail. 

Alimentation : Nadine utilise cette plante, fraîchement cueillie ou séchée, dans la cuisson, qu’elle place dans des bouillis comme un poireau. 

Amélanchier 

 Nadine cueille les fruits en abondance sur ces arbrisseaux qui poussent un peu partout comme de la mauvaise herbe. Les fruits sont murs de la mi-juin à la mi-juillet. Nadine n’a pas cueilli ce fruit la première année, car elle est arrivée au Pays de la Terre perdue à la mi-juillet. 

Alimentation : Nadine mange ce fruit naturel, séché ou en galette de farine de quenouille.

Angélique noir pourprée

Cette plante, fort utilisée en alimentation et en pharmacologie, sent comme le genévrier ou le musc; le goût est plus prononcé dans les racines. Elle pousse dans les sols humides à température relativement chaude (18 C), et elle abonde au Pays de la Terre perdue. Généralement, on récolte les plans qui ont deux ans; on peut les récolter du printemps à l’automne, mais cette plante est particulièrement succulente au printemps. 

Alimentation : Nadine utilise les feuilles et ses racines dans la cuisson ou des tisanes et mange crues ou cuites les tiges qui ressemblent au céleri. 

Apios (patate en chapelet)  

Nadine cueille les racines de ces plantes qui forment des tubercules qui ont la grosseur d’une petite pomme de terre et remplacent cette dernière comme source d’amidon et de protéine. Elle les cueille dès que la neige a assez fondu au printemps, jusqu’à ce qu’il y ait trop de neige en hiver. L’apios est facile à ramasser, car les rhizomes courent à quelques pouces sous la surface du sol. 

Alimentation : Nadine les fait cuire comme des pommes de terre, soit bouillies ou rôties. Également, à partir du moment où elle les trouve en abondance, elle en fait sécher et les transforme en farine. 

Ainsi, l’apios transformé en farine servira de base la bannique, ce genre de biscuit amérindien qui ne requiert que de la farine et de l’eau et auquel Nadine ajoute des fruits séchés. 

Cèdre 

Il y a beaucoup de cèdre autour de l’amoncellement de roches qui recouvre la grotte. Ce conifère reste vert toute l’année. 

Alimentation : Nadine utilise les feuilles de cèdres dans ses tisanes. 

Aromatisation : Nadine utilise quelques branches de cèdres qu’elle laisse brûler pour changer les odeurs dans la grotte, surtout quand la pouliche se joint à Lou et Nadine et qu’ils sont pris dans la grotte pour quelques jours d’orage ou de tempête. 

Champignons 

Il y a de nombreux champignons dans le Pays de la Terre perdue. Nadine en trouve partout. Mais sa connaissance en mycologie est suffisamment élaborée pour savoir qu’il est dangereux, voire mortel, de se tromper. Sa connaissance n’est pas suffisante pour distinguer facilement les champignons comestibles des champignons non comestibles. 

Technologie : Alors Nadine cueille les champignons aussi souvent qu’elle le peut et les fait sécher. Ces champignons deviennent très inflammables et lui servent de matériel d’allumage de feu. 

Épinette (noire) 

Alimentation : Nadine utilise les aiguilles ainsi que la sève dans ses tisanes. 

Technologie: Nadine utilise beaucoup ce bois pour faire son feu; pour chauffer sa grotte et pour cuisiner. Elle ramasse les branches mortes qui jonchent le sol en grande quantité après les gros orages. 

Érable à sucre 

Alimentation : Nadine ramasse les samares à la fin de l’été qu’elle mange rôties. Elle les fait aussi sécher pour assurer sa réserve de noix pour l’hiver. 

Également, bien que le processus soit compliqué et l’oblige à rester quelque temps dans la forêt aux érables, elle ramasse de l’eau d’érable, qu’elle transforme en sucre pour ses besoins. 

Gingembre sauvage 

Le gingembre sauvage est une plante fragile qui pousse dans les sous-bois, particulièrement les érablières mâtures. Petite, elle se cache sous le feuillage d’autres plantes. Toute la plante peut être utilisée. On peut la récolter du printemps à l’automne.

Alimentation : Nadine cueille particulièrement les racines qu’elle fait sécher et utilise dans la cuisson. Elle utilise aussi les feuilles, généralement séchées, comme assaisonnement avec les viandes. Elle utilise aussi les feuilles dans ses mélanges de tisane.

Médical : En infusion, aide à soigner les bronchites et l’asthme. 

Hélianthe (tournesol)

Cette plante abonde dans les grands champs entre la grotte et la vallée aux noisettes. C’est une excellente source de protéines. 

Alimentation : Nadine récolte les plantes particulièrement pour ses graines qu’elle peut conserver une bonne partie de l’hiver. Elle les mange crue, rôtie ou elle ajoute dans la cuisson de racines ou de viande. 

Herbe à dinde (Achillée mille-feuille)

L’herbe à dinde est une plante qui ressemble à la sauge. On peut la cueillir tout l’été, mais on attend généralement après la floraison. Toute la partie aérienne de la plante peut être utilisée. 

Alimentation : Nadine utilise les feuilles et les fleurs dans cuisson des viandes en remplacement de la sauge. Elle l’utilise aussi dans ses mélanges de tisane. 

Cosmétique : Nadine écrase les fleurs avec les feuilles et utilise le produit dans l’eau chaude qu’elle utilise pour se laver et laver son linge. 

Médical : les feuilles comme les fleurs peuvent être utilisées dans un cataplasme pour soigner les plaies, les irritations, les brûlures. 

Mélissa Officina (Melisse citronnella)

Cette plante plutôt envahissante pousse un peu partout au Pays de la Terre perdue, laisse une bonne odeur de citronnelle. Nadine utilise les feuilles et les tiges. 

Alimentation : Nadine la récolte et l’utilise a cuisson pour son goût acidulé ou en tisane pour ses propriétés apaisantes. 

Médicale : Elle écrase les feuilles et les tiges pour en libérer une pâte huileuse qu’elle ajoute à de la graisse pour se faire une pommade contre les moustiques. 

Nénuphar

Cette plante abonde dans les lacs, aux endroits où l’eau est plus calme comme la partie du lac aux brochets plus abrité dans la forêt et loin du courant de la rivière, en bordure du barrage aux castors dans la vallée aux noisettes.

Alimentation : Nadine, tout comme Allie aime beaucoup les racines de ces plantes qui forment des tubercules remplis d’amidon. Allie les mange crue, mais Nadine les préfère rôtis.

Noisetiers au long bec

Le noisetier est un arbuste forestier qui produit une graine, la noisette qui se trouve dans une noix épaisse qui est elle-même englobée d’une écorce épineuse.

Alimentation : Nadine les ramasse en grande quantité comme aliment riche en protéine. Elle les conserve sous la forme de la noix et elle casse la noix entre deux roches au besoin. Elle les mange nature, grillée ou elle les ajoute à des viandes pendant la cuisson. 

Oxalis (oxalis petite oseille)

L’oxalis est une petite plante qui pousse un peu partout au Pays de la Terre perdue et en grande quantité. Nadine les cueille les feuilles dès leur apparition au printemps jusqu’au début de l’automne.

Alimentation : Nadine aime le goût acidulé de cette feuille et, malgré l’obligation de la manger en petite quantité pour éviter une intoxication alimentaire, elle l’utilise tant dans la cuisson (particulièrement avec le chevreuil) et dans ses mélanges de tisane. 

Petite oseille 

La petite oseille pousse un peu partout au Pays de la Terre perdue et elle pousse dans les terrains rocailleux, comme dans la rocaille pour se rendre au lac aux brochets. 

Alimentation : Nadine utilise les jeunes feuilles tant dans la cuisson que pour se faire des tisanes.

Persil de mer (livèche écossaise)

Le persil de mer pousse en bordure de mer, sur les rochers et les falaises. Ses feuilles sont épaisses, charnues et ressemble et goûte comme le persil. Goût très fort. 

Alimentation : Nadine l’utilise comme condiment pour rehausser ses ragoûts, ses viandes et ses poissons. 

Pimbina

Un arbuste de 3-4 mètres qui pousse le long des rivières, dans les terrains humides, près des marécages. Le fruit est tardif et il faut attendre la première gelée pour avoir un fruit tendre et juteux. On peut cueillir jusqu’en janvier ou février, si la neige ne recouvre pas le plant. 

Alimentation : Nadine raffole de ces fruits sucrés et abondants dans la forêt au sud du pont, car elle peut les cueillir gelés jusqu’en février.

Plantain maritime (plantago)

Cette plante, qui affectionne l’eau salée, les rochers et les falaises, abonde sur le littoral à proximité de la grotte. 

Alimentation : Nadine que Nadine les cueille de juin à septembre, en touffes denses, ont des feuilles croquantes, salées et très goûteuses. Nadine les mange crues au début de l’été puis cuit par la suite. 

Quenouille

La quenouille est une plante qui vit dans les milieux humides, comme les marais, les marécages, en bordure de lac. Toute la plante est comestible. La partie aérienne se récolte de la mi-juin à la mi-juillet. Son rhizome est comestible et se récolte du printemps à l’automne. 

Alimentation : Nadine utilise deux parties de la plante; d’abord le cœur de la plante qu’elle utilise comme un légume, un peu comme des cœurs de palmier. Comme il laisse un goût poivré, Nadine l’utilise aussi comme condiment pour les viandes et le poisson. En ce qui concerne le rhizome, Nadine le récolte, le fait sécher et le réduit en farine. 

Médical : Nadine utilise les rhizomes séchés et en poudre (farine) pour soigner des coupures

Technologie : Nadine utilise les feuilles moins comestibles qui, une fois séchées, peuvent servir à faire des paniers. 

Sagittaire

Nadine cueille cette plante en octobre ou novembre. Elle fouille la vase avec une fourche pour dégager les tubercules qui viennent flotter à la surface et elle les ramasse avec une puise qu’elle a confectionnée avec une branche d’arbre et des lanières de cuir.

Alimentation : Les tubercules se mangent crus, mais sont très amers; Nadine les mange cuits à la braise comme une patate au four. Nadine les coupe aussi en rondelle, pour les sécher; elle peut aussi réduire en farine au goût de noisette pour épaissir une soupe ou faire des galettes sans levure.

Médical : Une infusion de cette plante, tant les feuilles, la tige que les racines, sert à nettoyer les blessures et les problèmes cutanés. 

Salicorne

Nadine les trouve sur la grève entre les deux lignes de marée et elle les cueille de mai à la fin de septembre.  

Alimentation : Cette plante, dont les tiges sont tendres et croquantes peuvent se manger cru, surtout au printemps ou cuit. Nadine utilise cette plante surtout comme source de sel pour accompagner les poissons et les crustacés ou en cuisson pour les viandes.

Sapin baumier

Alimentation : Nadine utilise les nouvelles pousses sur l’arbre, qu’elle peut cueillir à l’année (meilleur au printemps). Riche en vitamine C

Médical : la gomme et les aiguilles du sapin sert d’antiseptique, d’antiscorbutique, d’astringente et il est anti-inflammatoire. Une infusion active la guérison des blessures.

Aromatisation : Nadine utilise quelques branches de sapin fraîchement tombées ou coupées qu’elle laisse brûler lentement pour libérer l’odeur qu’elle trouve relaxante et qui libère ses voies respiratoires. 

Sureau blanc

Le sureau blanc est un arbrisseau de 3-4 mètres qui pousse partout au Pays de la Terre perdue; il pousse abondamment en colonie dans les zones riches et humides, près des cours d’eau. Il produit un fruit noir en grand nombre et pesant, du 20 août au 20 septembre. Le fruit est à haute teneur vitaminée dont la vitamine C, de la vitamine A, du fer et des antioxydants. 

Alimentation : En raison de son abondance et de la facilité de les cueillir, Nadine en ramassera une grande quantité qu’elle fera sécher; au cours de l’hiver, elle en mangera en galette, une sorte de pain sans levure, et comme assaisonnement pour les viandes. 

Verdures du printemps 

Les feuilles des violettes, des gaillets piquants (cuit ou cru), d’Achillée sont comestibles fraîches en salade particulièrement au début du printemps; on peut les cueillir tout l’été, mais les feuilles sont moins tendres. 

Vigne du rivage

Ces longues plantes qui s’accrochent aux arbres et aux rochers ont de larges feuilles (10-12 cm) et des fruits mauve ou noir, petits et juteux. Nadine mange les fruits qui arrivent à maturité à la fin de juillet et en août. 

Alimentation : Nadine utilise les feuilles, disponibles dès le printemps jusqu’en automne, de vigne comme support à la cuisson. Elle roule dans la feuille, un mélange de poisson, ou de viande, avec des épices, de l’apios et autre plante. Elle fait cuire ces « feuilles de vigne farcies » sur une pierre chauffante. Nadine utilise aussi les feuilles séchées ou en poudre dans sa tisane. 

Médical : Les feuilles de vigne, naturelles ou séchées, peuvent servir dans des cataplasmes pour stériliser des plaies ouvertes ou pour arrêter l’épanchement sanguin.


                                                                                                                                                        Dernière modification :  12 décembre 2015

© Suzie Pelletier 2012